4

Les ondes de forme : Signification, utilisation et bienfaits

Nous sommes entourés d’ondes. Invisibles, mais cruciales à nos modes de vie, les ondes sont au centre de bien des nos technologies, de nos téléphones à nos télévisions, de nos outils médicaux aux détecteurs de métaux.

Si nous sommes familiers de la Wi-Fi ou de la 4g, des micro-ondes, des échographies, ou encore des ondes sonores, nous sommes généralement moins conscients que tout ce qui nous entoure possède une énergie vibratoire. Tout vibre à une certaine fréquence. De la même manière que nous sommes affectés de façon invisible par les ondes émises par nos téléphones, nous sommes influencés de manière plus subtile par toutes sortes de vibrations au quotidien.

Pour la radiesthésie, les formes émettent ou amplifient des ondes, pour certaines bénéfiques et pour d’autres au contraire négatives. C’est ce que l’on appelle les « ondes de forme ». A la différence des ondes du wifi, nous parlons ici de radiations électromagnétiques ou d’énergie vibratoire.

Ondes de forme en Harmonie énergétique, Feng-Shui et géométrie sacrée

L’idée que les formes qui nous entourent possèdent une fréquence vibratoire n’est pas nouvelle.  Néanmoins, ce concept n’est pas endossé par la science actuelle de la même manière que le sont nos ondes de téléphone.

La science ne reconnaît pas actuellement ce que les radiesthésistes appellent « ondes de forme. » Que ce soit le « qi » des chinois, le « prana » de l’Inde ou les « ondes de formes » des radiesthésistes, ce qui est désigné est de l’ordre de l’énergie vitale, vibratoire par essence. Cette énergie ne possède pas de définition scientifique, même si elle est le sujet de tant de travaux et au centre de systèmes religieux complexes et anciens. Selon nos connaissances actuelles, les ondes de formes ne feraient pas partie du spectre électromagnétique.

Ce flou scientifique nous fait entrer dans le domaine du mystère. Pourtant, nous possédons des traces de civilisations antiques qui attribuaient une importance capitale aux formes. L’un des exemples les mieux connus est celui des pyramides. En Egypte ou en Amérique Latine, les pyramides sont des lieux sacrés, de connexion avec le divin et l’au-delà. Si bien des mystères subsistent quant à leur fonction exacte, une chose est sûre : ces formes n’ont pas été choisies par hasard. Il est bien possible que ces civilisations aient eu des connaissances plus avancées que les nôtres à ce sujet.

La radiesthésie, le Feng-shui ou la géométrie sacrée postulent que les fréquences vibratoires qui nous entourent peuvent avoir une influence sur nous. Nous y sommes plus ou moins sensibles. D’un point de vue très terre à terre, il y a des espaces dans lesquels nous nous sentons bien et d’autres non. Nous avons généralement le réflexe d’arranger nos maisons, nos bureaux ou nos jardins selon certaines règles d’harmonie esthétique.

Les ondes de forme dans le Feng-Shui

Le Feng-Shui, originaire de la Chine ancienne, s’intéresse à l’énergie des espaces et à leur harmonisation. L’idée est que dans un espace structuré selon une certaine harmonie énergétique, nous nous sentons nous-même en harmonie.

Le Feng-Shui harmonise l’espace en neutralisant les potentielles énergies nocives qui pourraient s’y trouver. Pour ce faire, il se base sur des notions de structure et d’orientation dans l’organisation de nos espaces. Le Feng Shui s’intéresse donc à la structure des formes, mais aussi à l’équilibre des cinq éléments ainsi qu’à la circulation fluide de l’énergie.

Selon le Feng Shui, tout comme pour la radiesthésie, l’énergie vibratoire qui nous entoure nous affecte, tant sur le plan de notre bien-être que de notre santé ou de notre humeur. Selon que la pièce dans laquelle on se trouve soit de forme harmonieuse, aux proportions agréables, ou au contraire exigüe ou déséquilibrée, notre énergie vibratoire s’en trouve affectée.

De la même façon, toutes les formes qui nous entourent émettent un certain type d’énergie. On fera particulièrement attention à la forme des pièces d’une maison en Feng-Shui et en géobiologie.

Les ondes de forme en géométrie sacrée

Lorsque l’on observe les formes produites par la nature, il est fascinant de voir à quel point le vivant est structuré selon certaines règles d’harmonie mathématique. De la même façon, l’homme a construit de tous temps des temples et des lieux sacrés qui font appel à certaines formes harmonieuses.

L’harmonie des formes dans la nature et l’art sacré sont intimement liés par un jeu de mimétisme. Pour certains, cette harmonie est le reflet de la divinité. Il y a plusieurs principes mathématiques observables dans les formes naturelles.

Parmi eux, on trouve le nombre d’or et la suite de Fibonacci.

Le nombre d’or et la suite de Fibonacci

Le nombre d’or fascine car on le trouve dans la structure de toute forme vivante. Il suffit de regarder une fleur de tournesol pour pouvoir l’observer.

En mathématiques, on le note (a+b)/a = a/b, a et b étant deux longueurs, a la plus grande et b la plus petite. La suite de Fibonacci est une suite d’entiers dans laquelle chaque valeur est la somme des deux valeurs qui la précède (à l’exception des deux premiers). Ainsi une suite de Fibonacci s’écrit : 1, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 21, 34 etc…

Plus on avance dans la suite de Fibonacci, plus le rapport entre deux valeurs consécutives se rapproche du nombre d’or. Cette suite correspond de façon graphique à une spirale.

On retrouve cette spirale dans la structure d’une coquille d’escargot. On la retrouve dans bien d’autres structures dans la nature : elle caractérise les galaxies comme les pommes de pin, les étoiles de mer ou les marguerites. Elle a été très utilisée dans l’art occidental, dans l’architecture gréco-romaine, et l’est encore aujourd’hui en architecture moderne.

Ainsi beaucoup d’œuvres clefs de notre civilisation se conforment volontairement ou non à une composition selon la suite de Fibonacci. C’est le cas par exemple de notre fameuse Joconde.  L’œuvre de Léonard de Vinci, de manière plus large, contribue à la diffusion de l’idée de proportion divine, du nombre d’or et de la suite de Fibonacci.

Ces formules mathématiques visent à reproduire l’harmonie de la nature et de l’univers dans les réalisations humaines. On se rapprocherait ainsi un peu plus de l’ordre divin. Les formes qui comportent le nombre d’or et la suite de Fibonacci sont généralement considérées comme bénéfiques par la radiesthésie.

Yantras et mandalas

La géométrie sacrée pré-date largement la vie de Léonard de Vinci. Elle se retrouve au travers de nombreuses cultures et religions.

L’hindouisme, par exemple, utilise des Yantras dans la méditation. Le Yantra est un support géométrique qui symbolise une valeur comme l’amour, la paix ou la vérité.

L’hindouisme, le bouddhisme ou encore le Jaïnisme se servent des mandalas. Un mandala se traduit littéralement par « cercle ». C’est une composition géométrique harmonieuse qui représente l’univers. On l’utilise pour créer des espaces sacrés, en méditation et pour entrer en contact avec le divin. Faits de sables, d’éléments naturels, de pigments… les mandalas sont souvent des œuvres éphémères. Fruits de longues heures de concentration, ils sont effacés en quelques secondes.

On retrouve les mandalas dans les civilisations anciennes d’Amérique du Sud, chez les mayas, les aztèques et de nombreuses civilisations pré-Inca.

Cristaux

Les formes géométriques sont de haute importance dans plusieurs domaines de la spiritualité. Parmi les nombreux exemples à notre disposition, on trouve les formes des cristaux. Les cristaux utilisés en lithothérapie sont classés en fonction de leurs formes géométriques. Cubes, prismes, polyèdres… chaque forme renvoie à une ensemble type de caractéristiques particulières.

Le champ vibratoire des formes

Pour la radiesthésie, l’onde émise par une forme agit bien au-delà de son harmonie esthétique et de sa potentielle signification. Les ondes émises par les formes nous affectent tant sur le plan physique, que psychologique et émotionnel.

Sur le plan vibratoire, une forme est définie par sa structure, sa masse, ses dimensions, sa matière, son orientation ainsi que son champ de forme, c’est-à-dire l’espace dans lequel elle se situe. Tout corps est perçu comme à la fois émetteur et récepteur d’énergie par la radiesthésie.

Types de formes émettrice d’ondes de forme

Formes bénéfiques, amplificatrices ou nocives

Toujours sur plan énergétique, certaines formes sont de nature bénéfique alors que d’autres, au contraire, peuvent avoir une tendance nocive. D’autres formes peuvent agir comme des dynamiseurs d’énergie ou des amplificateurs d’énergie. Ces dernières amplifient les énergies en présence. C’est le cas par exemple de la fameuse spirale.

De manière générale, les formes arrondies, ou géométriquement équilibrées comme des carrés ou des rectangles, sont bénéfiques. Plus une forme est régulière et épurée, plus elle est bénéfique. A l’opposé, les formes qui comportent des lignes brisées, et les formes irrégulières sont de nature nocives.

Formes associées à un sens

Les formes peuvent être associées à des concepts, et la nature de ces concepts définit également le spectre énergétique de ces formes. C’est l’idée que l’on retrouve dans les mandalas ou les yantras.

Ainsi une forme qui porte une symbolique triste ou difficile aura un champ énergétique de la même teneur. Au contraire, les formes qui symbolisent la vie, la vérité ou l’amour, utilisées elles aussi dans l’art sacré, ont un champ vibratoire en lien avec ces concepts. De la même manière, un message écrit émet une vibration.

Voici quelques exemples d’ondes de formes connues :

La pyramide

On sait à quel point les pyramides d’Egypte ont pu fasciner les radiesthésistes français. Bovis, Chaumery et Belizal et bien d’autres s’y sont intéressés de près. Vues comme des espaces de convergence des énergies du ciel et de la terre, les pyramide sont des formes puissantes.

Le cœur de la pyramide agirait comme un dynamiseur de l’énergie et faciliterait l’entrée dans un état de conscience modifié. Néanmoins, les radiesthésistes parlent aussi d’ondes nocives, rencontrées à l’intérieur des pyramides, comme à Khéops. 

Le triskel

Le triskel, d’origine celtique, est une forme qui amplifie l’énergie. Le triskel suit une rotation. Pour activer l’énergie, ou augmenter la vibration, le triskel doit être orienté dans le sens des aiguilles d’une montre. Dans le sens inverse, on l’utilise pour faire décroître des énergies

La fleur de vie

La fleur de vie est un symbole universel de la vie et de l’interconnexion entre toutes choses. Sa forme géométrique en rosace rappelle la division cellulaire. La fleur de vie est considérée non seulement bénéfique mais aussi amplificatrice. Nous consacrons un article à ce symbole fort, qui sert de base au logo de Vibratis.

Faites votre propre expérience

Tout cela vous semble intéressant mais quelque peu farfelu ? Vous pouvez tester par vous-même l’énergie vibratoire des formes et vous faire votre propre opinion.

Il suffit de vous armer de vos baguettes de radiesthésie et d’une représentation géométrique d’ondes de forme. Si vous n’en avez pas sous la main, vous pouvez utiliser le logo de Vibratis en l’imprimant.

Demandez à une personne de participer à l’expérience. Elle doit simplement se tenir debout sur un point fixe. Avec vos baguettes, rapprochez-vous de la personne, et prenez note du point où les baguettes se séparent. Vous pouvez noter ce point au sol à la craie ou avec un petit bout de papier. Puis, répétez l’expérience, mais cette fois-ci demandez à la personne de tenir devant elle le papier imprimé de du logo Vibratis. Attendez de préférence quelques minutes, puis approchez-vous à nouveau. Les baguettes ne devraient pas s’ouvrir au même endroit car le champs énergétique est différent. Il devrait être plus grand du fait de l’onde de forme de la fleur de vie. Vous pouvez répéter l’expérience avec d’autres formes. Surprenant, non ?

Utiliser les ondes de forme : la radionique

La radionique est une discipline connexe à la radiesthésie, qui utilise les ondes de forme pour agir sur l’énergie à distance. En radionique, on se sert des ondes de forme pour transmettre des influences vibratoires. On peut ainsi diffuser une énergie vers quelqu’un ou quelque chose pour modifier son champ énergétique. Bien sûr, cet outil se doit être utilisé à bon escient par un praticien bienveillant.

On peut par exemple diffuser une énergie de guérison vers une personne. Les ondes de forme serviront à amplifier cette intention. Plusieurs expériences ont montré que les patients auxquels ont avait adressé des prières sans leur en faire part ont vu leur état s’améliorer, en comparaison au groupe de patients contrôle, qui n’en avaient pas reçu.[1] Ce type d’intention et d’énergie dirigée peut être accentué au travers de la radionique.

Etre conscient de l’équilibre vibratoire

Les ondes et l’énergie sont des principes invisibles qui nous affectent à plusieurs niveaux. Si bien des choses nous échappent encore quant au fonctionnement de l’énergie, nous pouvons néanmoins être conscients de l’équilibre vibratoire de ce qui nous entoure. Les baguettes et le pendule permettent de mesurer ces phénomènes et nous permettent de décoder les formes qui nous soutiennent et celles qui nous mettent mal à l’aise.  Nous pouvons consciemment avoir recours aux ondes de forme pour dynamiser une intention ou une prière, quelle que soit notre croyance.

Bref, entourons-nous bien géométriquement et énergétiquement parlant !


[1] Voir par exemple l’expérience en double aveugle de Sicher et al. 1998 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1305403/pdf/westjmed00327-0028.pdf

Click Here to Leave a Comment Below 4 comments