Comment faire chanter un bol tibétain

 

Vous venez d’acheter votre bol tibétain et vous apprêtez à l’utiliser pour la première fois. Voici quelques conseils simples pour savoir comment le faire chanter. Si vous ne vous êtes pas encore procuré un bol chantant, lisez nos conseils pour savoir où acheter votre bol tibétain et à quel prix.

Voici les étapes à suivre pour faire chanter votre bol tibétain.

 

Utiliser une mailloche adaptée à votre bol chantant

 

La mailloche doit être sélectionnée en fonction de la taille du bol tibétain :

  • Pour les petits bols, nous vous recommandons une mailloche en bois.
  • Pour les bols de taille moyenne (au-delà de 12 cm de diamètre) vous pouvez utiliser une mailloche en bois simple ainsi qu’une mailloche feutrée ou recouverte de cuir. Avec la mailloche en bois vous obtiendrez des sons dans la gamme des aigus, alors qu’avec la mailloche recouverte de cuir vous obtiendrez des sons dans la gamme des graves.
  • Pour les grands bols et les bols plus lourds, choisissez une grosse mailloche recouverte de cuir ou de feutre.

La petite mailloche en bois risque de sursauter lorsque vous l’utilisez avec un gros bol, car elle n’est pas assez lourde pour encaisser les vibrations produites par votre bol. Alternativement, la grosse mailloche peut aussi être utilisée en frappe, comme pour un gong.

Notez que la mailloche adaptée est généralement fournie à l’achat du bol tibétain.

 

Bien placer son bol tibétain

 

Maintenant que vous avez la ou les bonnes mailloches à votre disposition, installez-vous confortablement. Comme pour toute méditation, préférez un lieu calme, confortable et agréable.

Placez votre bol sur la paume de votre main, en veillant à ce que votre paume soit la plus plate possible.

Si vous êtes droitier, placez le bol dans votre main gauche, et inversement. Assurez-vous que le bol est bien stable sur votre paume. Gardez votre posture fermement en ne bougeant pas la main qui soutient le bol.

Prenez garde à ce que vos doigts soient bien ouverts, et veillez à ce qu’ils n’entrent pas en contact avec le bol car ils absorberaient les vibrations et étoufferaient le son. Détendez-vous et respirez calmement.

 

Faire tourner ou frapper la mailloche sur le bol tibétain

 

Vous êtes prêt à faire chanter votre bol. Prenez votre mailloche en main fermement. Vous pouvez la tenir comme un stylo, entre le pouce, l’index et le majeur.

Pour commencer, frappez légèrement le bol. Vous obtenez un premier son.

Collez immédiatement la mailloche contre la paroi extérieure haute du bol et exercez un mouvement de rotation de la mailloche sur le bord extérieur du bol. De la sorte, vous allez maintenir et faire évoluer le premier son obtenu. Au début le son peut ne pas apparaître tout de suite ou être étouffé.

Patience, continuez votre mouvement de rotation pendant quelques temps même si le son est très faible à l’origine. Si vous perdez le son complètement, recommencez l’opération.

Le mouvement doit venir du bras et non simplement de la main pour être plus homogène. Le poignet doit rester figé, c’est l’avant-bras qui effectue un mouvement de rotation souple. Continuez ce mouvement de rotation en collant bien la mailloche contre l’arrête supérieure du bol et en maintenant une pression égale. Vous cherchez un mouvement régulier, continu et maîtrisé. Au fur et à mesure de votre pratique, vous allez être capable de faire durer le son et de le faire évoluer en puissance et en complexité de plus en plus longtemps. Il n’est pas utile d’accélérer votre mouvement. Un mouvement lent, à pression constante et juste est la clef pour bien faire chanter votre bol tibétain.

Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez expérimenter en modulant la force exercée avec la mailloche contre la paroi. Prenez le temps également d’explorer les différents angles d’appui de la mailloche contre la crête en modulant l’inclinaison de la mailloche. Ainsi vous devriez trouver la position juste ainsi que la bonne pression. Les vibrations vont se répercuter dans votre main, parfois dans votre bras.

À un moment donné, vous allez rencontrer une légère résistance dans votre mouvement, et obtenir un son de friction, plutôt grésillant, alors que votre mailloche va légèrement sursauter, quittant la paroi du bol un court instant. Vous avez atteint le point de saturation de votre bol, et devez doucement réduire la pression et ralentir votre mouvement. Il est important que la mailloche reste en contact avec la paroi de façon ininterrompue et égale. C’est un exercice de patience !

 

Harmoniques et puissance sonore du bol chantant tibétain

 

Avec cette pratique vous allez obtenir deux sons : tout d’abord un son plus grave qui est la note de base de votre bol, puis un son plus aigu qui est l’harmonique. Lorsque ces deux sons sont produits et maintenus en même temps vous avez atteint le potentiel sonore de votre bol. Lorsque la mailloche quitte le contact avec la paroi du bol, les sons continuent de résonner. Prenez le temps d’écouter et surtout de ressentir leurs effets sur votre état, mental, émotionnel et physique. La puissance sonore peut beaucoup varier d’un bol à l’autre. De façon générale, les bols de grande taille émettront un son et une vibration plus puissante.

Néanmoins, il est plus facile de démarrer avec un petit bol et une petite mailloche de bois. Avec un peu de pratique, vous pourrez ensuite faire chanter de plus gros bols avec des mailloches en bois ou recouvertes de cuir.

Avec un ensemble de bols tibétains, vous allez pouvoir mélanger les sons et créer de véritables ambiances sonores. Les ensembles respectent souvent une gamme particulière. Vous n’avez donc pas besoin de connaissances musicales particulières pour vous servir d’un ensemble de bols. Si par contre vous mélangez des bols provenant de plusieurs ensembles différents, notez que leurs fréquences combinées peuvent être plus ou moins harmonieuses. Là, quelques connaissances musicales peuvent vous aider à combiner vos bols de la meilleure manière.

 

Au-delà de ces considérations, l’usage des bols chantants est une véritable méditation. La méditation avec bol tibétain est une pratique simple pour bénéficier des bienfaits des fréquences. Elle apporte aussi la détente procurée par l’exercice de concentration et de patience. Il s’agit de maintenir un geste juste et régulier, de se laisser porter par le son, d’écouter, de ressentir et de méditer. Bonne séance !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments