L’Astrologie Védique ou Astrologie indienne : Origines et Spécificités

Origines de l’astrologie Védique

Une astrologie, des astrologies

L’astrologie (du grec astron et logos) signifie littéralement langage des astres, ou discipline des astres. Elle se base sur les positions des planètes pour éclairer les influences célestes qui agissent dans nos vies.

A partir de la position des astres au moment de notre naissance, l’astrologie analyse les courants qui traversent nos vies, au présent, au passé mais aussi au futur. Cette pratique millénaire connaît plusieurs variantes, du fait des découvertes astronomiques et scientifiques qui rythment notre évolution, mais aussi du fait de variantes culturelles.

 L’astrologie védique est une discipline indienne, souvent proposée conjointement à une approche ayurvédique. Elle est très similaire à l’astrologie occidentale, bien qu’elle propose un point de vue différent, à partir des mêmes outils.

Si son système ressemble en tous points à celui de l’astrologie occidentale, se basant sur les positions des planètes, les signes du zodiaque, les maisons, les aspects et les liens entre tous ces derniers, elle présente néanmoins des spécificités importantes. L’astrologie védique est très proche de l’astrologie occidentale car elle a sûrement été en contact avec les connaissances astronomiques et astrologiques grecques et babyloniennes.

Astrologie et astronomie

L’astrologie et l’astronomie sont intimement liées. Dans les textes anciens ces deux disciplines ne font qu’une, avant la séparation entre une science des astres et une astrologie prédictive. Néanmoins, il subsiste une forte part de prédiction dans l’astronomie, qui s’intéresse à l’évolution de l’espace plus qu’à celle d’un individu.

Du fait de sa portée prédictive, l’astrologie a eu sa place d’honneur dans les cours royales, auprès des présidents et des décideurs mais elle a avant tout été développée avec l’avènement de l’agriculture.

Origines de l’astrologie védique

C’est à la civilisation de la vallée de l’Indus que remonterait le développement de l’astrologie indienne, s’épanouissant de pair avec l’expansion agricole qui dépendait des conditions météorologiques et des cycles des saisons. L’origine de l’astrologie védique remonterait donc à plusieurs millénaires avant notre ère.

L’astrologie védique est souvent appelée astrologie hindoue, indienne ou encore astrologie Jyotish, de son nom sanskrit. L’appellation Jyotish ou Jyotisha signifie lumière ou corps céleste. Jyotisha est l’une des six disciplines (vedangas) contenues dans les Védas. Elle couvre l’astronomie et l’astrologie.  L’astrologie védique nous vient donc des Védas, qui sont des textes sacrés, considérés comme des transmissions divines en Inde.

A l’origine, on distinguait trois branches au sein de l’astrologie védique[1] :

  • Siddhanta: astronomie   
  • Samhita: astrologie « mondaine »
  • Hora: astrologie prédictive 

Les védas : Ouvrages de référence de l’astrologie védique

Les Védas sont approximativement datés de mille à mile sept cent ans avant notre ère. Néanmoins, les ouvrages de référence de l’astrologie indienne sont plus tardifs. Le traité « Brihat Parashara Hora Shastra » qui date du VIIème et VIIIème siècle, est un ouvrage de référence de l’astrologie védique. Il met en scène les discussions entre un maître, Rishi Parashara, et son disciple, Maitreya.

Différences principales entre l’astrologie occidentale et védique

Connaissances astronomiques

Le système originel de l’astrologie védique a été développé avec les connaissances astronomiques de l’époque. D’autres types d’astrologies, développées plus tardivement comptent avec un nombre de planètes différent et des connaissances nouvelles. Elles incluent par exemple Uranus, Neptune et Pluton, découvertes beaucoup plus tardivement que les autres planètes.[2]

Temporalité

Calendrier lunaire et calendrier grégorien

L’Inde a longtemps fonctionné avec un calendrier lunaire, qui rythmait la vie des hindous et des musulmans mais aussi des jains et des chrétiens. Du fait de l’influence anglaise, le calendrier grégorien a été introduit, et a coexisté avec le calendrier lunaire. C’est seulement dans les années 1950 que l’Inde se sépare officiellement, mais non religieusement, du calendrier lunaire. Cette différence de perception du temps se transpose dans l’astrologie en Inde.

Précession des équinoxes

L’une des différences majeures entre l’astrologie occidentale et indienne, c’est la prise en compte du phénomène de la précession des équinoxes. Cette précession procède du changement de direction de l’axe de rotation de la terre. Ce lent changement influe sur la durée des saisons, car l’année tropique est légèrement plus courte que l’année sidérale.

Du fait de la précession des équinoxes, l’astrologie indienne, tout comme les astrologies babyloniennes et grecques de Ptolémée ne se basent pas sur l’équinoxe de printemps dans leur division temporelle. La position du soleil le jour du printemps ne détermine pas le bélier qui commence l’année.  

Signes sidéraux et tropicaux

L’astrologie jyotish utilise les signes du zodiaque sidéraux (nirayana) plutôt que les signes tropicaux (sayana) comme le fait l’astrologie occidentale. Les signes sidéraux correspondent à l’observation fixe des constellations alors que les signes tropicaux correspondent aux positions relatives du soleil. Cela fait de l’astrologie védique une astrologie sidérale. Cette différence n’est pas limitée à l’astrologie jyotish. L’astrologie babylonienne est également sidérale.

Les rashis, signes du zodiaque védique

Les signes zodiacaux sont les mêmes qu’en astrologie occidentale, mais ils sont décalés dans le temps puisqu’ils sont sidéraux plutôt que tropiques. Les signes du zodiaque se nomment rashis en sanskrit et se répartissent comme suit :

  • Bélier : Mesha – 15 avril au 15 mai
  • Taureau : Vrishabha – 16 mai au 16 juin
  • Gémeaux : Mithuna – 17 juin au 17 juillet
  • Cancer : Kataka– 18 juillet au 17 août
  • Lion : Sinha – 18 août au 17 septembre
  • Vierge: Kanva – 18 septembre au 17 octobre
  • Balance: Thula – 18 octobre au 19 novembre
  • Scorpion: Vrischika – 20 novembre au 17 décembre
  • Sagitaire: Dhanus – 18 décembre au 17 janvier
  • Capricorne : Makara – 18 janvier au 16 février
  • Verseau : Kumbha – 17 février au 14 mars
  • Poisson : Mina – 15 mars au 15 avril

Signe solaire et ascendant dans l’astrologie védique

Par extension, l’astrologie indienne ne se concentre pas sur le signe solaire de la même façon que sa cousine occidentale. Elle s’intéresse plus à notre ascendant. Notre signe ascendant symbolise ce vers quoi l’on tend dans cette vie, alors que notre signe solaire désigne notre nature initiale.

L’ascendant est calculé en fonction de l’heure de naissance. Pour l’astrologie occidentale, plus on avance en âge, plus on se rapproche de notre ascendant et on s’éloigne de notre signe solaire. Pour l’astrologie védique c’est l’ascendant qui a une influence dominante. Cette différence est fondamentale dans l’interprétation faite de l’horoscope.

Le Karma dans l’astrologie védique

Une autre différence majeure entre ces deux astrologies est d’origine culturelle et spirituelle. Il s’agit de la perception de la vie. L’astrologie védique interprète un thème à la lumière du karma d’un individu. Notre vie n’est pas perçue comme un continuum de la naissance à la mort. Au contraire, nos vies passées et futures sont prises en compte dans cette astrologie.

L’astrologie occidentale laisse néanmoins sa place au karma. Par exemple, on considère que le nœud lunaire nord représente le but vers lequel s’oriente notre vie actuelle, alors que le nœud lunaire sud représente d’où nous venons, nos vies passées. Ces nœuds n’ont pas d’existence matérielle, ce sont des points mathématiques qui marquent le croisement de l’orbite de la lune avec celle de la terre autour du soleil.

Représentation graphique du thème astral

Enfin, le thème astral védique est complètement différent du thème occidental sur le plan graphique. Dans le thème natal védique, les positions des neuf planètes sont notées dans leurs maisons respectives (bhavas) selon ce schéma :

Thème astral védique

.

Comment se déroule une séance d’astrologie védique ?

Pour établir votre thème astral, vous aurez à renseigner votre date, heure et lieu de naissance. L’astrologue calculera votre thème védique en se basant, comme en astrologie occidentale, sur les signes, les planètes, les maisons, les aspects, et les liens entre planètes et entre maisons.

En astrologie védique, les planètes se nomment grahas et les maisons bhavas. L’astrologue établit la carte de la position des planètes au moment de la naissance et en fonction du lieu. Ce calcul est précis, et vous devez retrouver le même thème si vous répétez le calcul.

A partir du thème, l’astrologue interprétera les positions des astres. Quelles sont les planètes les plus influentes ? Quelles relations entretiennent-elles ? Chaque planète se trouve dans un signe au moment de la naissance de celui ou celle qui consulte. Elle se trouve également positionnée dans une maison.

L’astrologue analysera donc la répartition des planètes et leurs liens entre elles ainsi que la répartition de celles-ci dans les différentes maisons. Chaque maison correspond à une thématique, comme en astrologie occidentale. On analysera aussi les positions de la lune et du soleil, ainsi que le signe ascendant et les nœuds lunaires.  En astrologie védique on tient aussi compte des 27 étoiles (nakshatras) et de leurs positions relatives.

Dans un contexte thérapeutique, la séance d’astrologie védique pourra aider le praticien ayurvédique à cibler son approche et mieux diagnostiquer son patient. Mais l’astrologie védique peut aussi être pratiquée seule dans le but de mieux se connaître.

Une astrologie sidérale, lunaire et karmique

Pour commencer, votre signe sidéral est-il le même que votre signe tropique ? Vous reconnaissez-vous plus dans votre thème sidéral et votre ascendant que dans votre thème tropical et votre signe solaire ?  Comme l’astrologie occidentale, l’astrologie védique est très complexe et elle offre plusieurs niveaux de lecture, qui dépendront largement des connaissances de l’astrologue consulté. L’astrologie védique se tourne vers les aspects lunaire et karmiques contrairement à l’astrologie occidentale qui est solaire. C’est une astrologie sidérale plutôt que tropique, et spirituelle plutôt qu’intellectuelle. Les deux approches peuvent aussi se complémenter et s’éclairer, pour comprendre sous quelles étoiles nous sommes nés.


[1] Dr S.P Bhagat, An introduction to Vedic Astrology, 2017, p4.

[2] Uranus: 1781, Neptune 1845, Pluton 1909

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments